LSJPA (Loi sur le système de justice pénale pour adolescent)

La Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents est la loi qui s’applique aux adolescents contrevenants.

Elle énonce les principes, les règles de procédure et les peines applicables à l’égard des adolescents qui, au moment de l’infraction, sont âgés de 12 à 17 ans inclusivement.

 

Les mesures prévues par la LSJPA cherchent à favoriser la réadaptation et la réinsertion sociale des adolescents ainsi que la réparation des dommages causés à la victime et à la collectivité. Le système de justice pénale pour les adolescents est donc distinct de celui pour les adultes. Les mesures prises doivent établir clairement le lien entre le comportement délictuel et ses conséquences. Il doit offrir aux adolescents des perspectives positives qui tiennent compte de leurs besoins, de leur niveau de développement pour ainsi renforcer leur respect pour les valeurs de la société.

1. Infraction

L’adolescent commet une
infraction criminelle dans
le cadre de la LSJPA.

2. Intervention policière

3.a Mesures extrajudiciaires

3.b Évaluation

4. Évaluation et orientation par
le directeur provincial

6. Tribunal

5. Sanction extrajudiciaire

7. OJA

Le policier procède à l’arrestation de l’adolescent. À ce point-ci du processus, le policier
peut décider d’appliquer une mesure extrajudiciaire ou de référer le dossier au
Procureur des poursuites criminelles et pénales (PPCP).

-- VOIR L'AFFICHE ET AIDE MÉMOIRE --

Les mesures extrajudiciaires s’appliquent à des situations
très précises et nécessitent que l’adolescent se reconnaisse
responsable de son geste. Il existe trois possibilités :
1. Aucune mesure 2. Avertissement
3. Programme dans un organisme de
justice alternative (OJA)

Dans cette évaluation, le délégué doit considérer
l’âge (entre 12 et 17 ans), les antécédents de l’adolescent
et le type d’infractions commis.
Aussi, l’adolescent doit se reconnaître responsable de son geste.
À cette étape, le délégué doit également considérer les attentes,
les commentaires et les conséquences des personnes
victimes, s’il y a lieu. Les résultats de
cette évaluation détermineront si
l’adolescent se verra proposer une sanction
extrajudiciaire ou s’il sera redirigé vers le tribunal.

par le procureur aux poursuites criminelles et
pénales (PPCP). Une fois que le PPCP se saisi
du dossier, il évalue la preuve et dirige
le dossier soit vers le directeur provincial (DP)
ou vers le tribunal.

Mise en œuvre des mesures,
sanctions et peines référées.

Le traitement du dossier par le tribunal pour
adolescents (la Chambre de la jeunesse)
est la dernière possibilité dans la LSJPA et
implique que l’adolescent aura un dossier judiciaire.
À cette étape, c’est le juge qui décide de la peine
à imposer suite à un verdict de culpabilité.

Si l’adolescent bénéficie d’une sanction
extrajudiciaire, il n’aura pas de dossier
judiciaire. Si l’adolescent n’accomplit
pas sa sanction, son dossier sera
envoyé au tribunal.